Marc Veyrat

Maison de Marc Veyrat ❋❋❋ / 20, La Ferme de mon Père ❋❋❋ / 20, La Maison des Bois ❋❋ — Site

Biographie

Marc Veyrat-Durebex est né le 8 mai 1950 à Annecy dans une famille rurale de paysans savoyards.

La ferme familiale est située dans le superbe massif des Aravis, au sommet du col de la Croix Fry entre Manigod et la Clusaz. On y vit en autarcie, ses parents tiennent chambres et table d’hôtes, où l’on sert une cuisine savoyarde traditionnelle accompagnée de plantes botaniques locales.

C’est là que « l’enfant terrible de la gastronomie »découvre son goût pour la cuisine et son amour des plantes. Sur le chemin de l’école publique (son grand-père est en froid avec celle religieuse du village) six kms quotidiennement, il cueille des herbes aromatiques et apprend à les connaître. Son éducation se fait sur place, c’est un autodidacte. Il le dit lui-même « je dois tout à ma famille, à ma région, à ma terre. »

Après une tentative d’apprentissage en école hôtelière et s’être fait renvoyer par deux patrons, Marc Veyrat l’indomptable apprend son métier dans l’auberge de ses parents et, comme tout bon savoyard, il multiplie les petits boulots de montagne pour arrondir ses fins de mois : pisteur, berger, moniteur de ski...

En 1978, à 28 ans, il ouvre, avec sa sœur Marie-Ange Veyrat, sa première auberge « La Croix Fry » à Manigod, qu’ils tiennent pendant huit ans.

En 1983, une opportunité se présente, il vend ses parts de La Croix Fry et ouvre à Annecy-le -Vieux, « L’ERIDAN » où il se forge rapidement une notoriété et obtient en 1986 sa première étoile Michelin, suivie de la seconde en 1987.

En 1989 et 1990, Marc Veyrat est élu « meilleur cuisinier de l’année » avec une note de19,5/20 par Gault et Millau.Ce qui en fait le chef le plus toqué de France.

Il s’installe alors à Veyrier-du-lac et ouvre un nouvel établissement sur les bords du lac d’Annecy, « L’Auberge de l’Eridan » et obtient une troisième étoile Michelin en 1995.

C’est le début de la célébrité, en 1999, une deuxième auberge, « La Ferme de mon Père », voit le jour à Megève, couronnée également de trois étoiles Michelin.

L’année 2004 est celle de la consécration, Marc Veyrat devient le seul chef ayant obtenu la note de 20/20 au Gault et Millau.

Mais la chance tourne, en 2006, il est victime d’un grave accident de ski qui l’oblige à arpenter ses cuisines en fauteuil roulant puis à fermer « l’Auberge de l’Eridan » et rendre ses étoiles.

En 2010, après des années de rééducation, le chef au chapeau noir, projette d’ouvrir un nouvel établissement dans son village natal. En Septembre 2013, « La Maison des Bois », restaurant écologique, ouvre ses portes à Manigod. La malchance s’acharne et en mars 2015 un incendie ravage l’établissement, dont la réouverture est prévue pour l’été 2016.

Enfin de retour, Marc Veyrat à 66 ans inaugure la nouvelle « Maison des Bois » sur la terre de ses ancêtres, il crée un hameau de montagnes à 1650m d’altitude, face au Mont Blanc. Le mélange de l’architecture savoyarde et du modernisme en font un lieu unique. Le chef y propose une cuisine minérale et bio, les herbes cueillies au petit matin et leurs arômes de sous-bois mettent en valeur les produits de la ferme bio. Marc Veyrat veut faire vivre « La Maison des Bois » en totale autarcie.

Recettes

Langoustines grillées à la vapeur de primevères

Sabayon de Génépi, fondue de chocolat